Le portrait

jeudi 8 avril 2010
par  Fred
popularité : 100%

Pour faire le portrait d’un oiseau...

 

Comme le suggérait Jacques Prévert dans l’un de ses plus célèbres poèmes, le portrait, quand il est peint, est un art difficile. Réservé aux techniciens les plus habiles, à l’origine dédié exclusivement aux rois et autres grandes figures, il ne souffre d’aucune maladresse tant il est complexe de rendre avec justesse, au-delà de la pure ressemblance, un trait de caractère, une émotion, un état d’âme.

 

 

 

Le peintre Alexandre Cellier peint par son illustre beau-père Achille Cesbron dévisage ainsi une jeune fille fauve de Dorothy Hyman tandis que la rousse Sylvia, pensive, le regard perdu, ignore la fillette qu’elle fut peut-être un jour.

 Mais qui est donc ce garçon au chapeau, jeune paysan ou fils de notable et que regarde-t-il à la dérobée ? La toile n’est pas signée mais il s’agit peut-être de la copie d’un tableau ou d’un détail. Victor voit cet enfant aux aguets dans une scène de rue dans le goût de l’Ecole flamande . A moi, il me rappelle la toile "le tricheur à l’as de carreau" de Georges de la Tour, chef-d’œuvre de la peinture française du XVIIe siècle. Et vous, qu’en dites-vous ?

 A droite, un portrait de Saint-Jérôme, une toile du XVIIe siècle qui sort de restauration. Admirable !

 

 

 


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 10 juin 2016

Publication

37 Articles
2 Albums photo
2 Brèves
1 Site Web
3 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
26268 depuis le début
244 visiteurs actuellement connectés